ENVIRONNEMENT


Le développement durable, l'affaire de tous !

Le développement durable peut se décliner dans tous les aspects de notre quotidien : déplacements, logement, qualité de l’environnement...
La Commune se doit d'être exemplaire et de sensibiliser les citoyens à ces enjeux primordiaux pour la planète !

Les bons gestes

Quelques astuces pour réduire vos déchets et vos factures.

Réduire sa consommation d'énergie

Tout le monde peut réduire sa consommation d'énergie en adoptant des gestes simples. La preuve, les 90 familles-témoins de l'Ain engagées dans le concours "Familles à énergie positive en 2011" sont arrivées en tête des 6 départements rhônalpins avec 23,6 % d'économies d'énergie. L’équipe Mézériat-Vonnas pour le climat termine sur la septième marche avec 16,2% mais au 62e rang national sur 120 équipes engagées au total.

  • Je mets un couvercle sur la casserole (-30 % de consommation d'énergie pendant la cuisson et un gain de temps)
  • Je dégivre régulièrement (tous les 3 mois) le réfrigérateur (avec 0,50 cm de givre, la consommation électrique augmente de 30 %)
  • Je lave le linge à 40° (-25 % de consommation d'énergie par rapport à un cycle à 60°)
  • J'utilise des ampoules basse consommation et des piles rechargeables
  • Je décongèle mes aliments à l'air libre ou au frigo plutôt qu'au micro-ondes
  • J'utilise des multiprises à interrupteur pour débrancher mes appareils (en supprimant les veille des appareils électroménagers, un ménage économise environ 50 €/an)
  • Je branche mon lave-vaisselle/lave-linge sur l'arrivée d'eau chaude

 

Réduire sa production de déchets

  • Je préfère des conditionnements réduits, recyclés et recyclables et j'évite les emballages individuels
  • Je fais du compost et je produis un terreau de qualité pour mes plantes, en maison comme en appartement
  • J'imprime moins, j'opte pour les e-factures et les solutions dématérialisées
  • J'offre une seconde vie aux vêtements, jouets, livres, mobilier en les donnant, en les revendant et j'achète d'occasion
  • J'utilise des paniers et sacs réutilisables pour mes courses
  • Je fais réparer les appareils cassés (électroménager, hi-fi)
  • Je fais moi-même mes pâtes, pizzas, brioches, pains, yaourts, chocolats...

 

Économiser l'eau

Chacun de nous consomme en moyenne 200 litres d’eau par jour. En modifiant nos habitudes, nous pouvons réduire notre consommation de 30 % !

  • Je prends une douche au lieu d'un bain (j'économise 13,2 m3 d'eau par an)
  • J'équipe les robinets et douchettes de réducteurs de débit et de pression (j'économise jusqu'à 50 % d'eau) et de mitigeur thermostatique pour trouver instantanément la bonne température
  • J’équipe les toilettes d’un mécanisme de chasse d’eau économique (une éco-plaquette ou l'utilisation d'une bouteille d'eau pleine ou d'une brique posées dans le réservoir permettent d'économiser jusqu'à 40 % d'eau par an)
  • Je ferme le robinet pendant le nettoyage des mains, le brossage des dents, le rasage... (laisser couler l'eau pendant qu'on se brosse les dents représente une consommation de 30 litres/an)
  • Je lave la vaisselle en machine et non à la main
  • Je réutilise l’eau de nettoyage des légumes pour arroser mes plantes
  • Je collecte l’eau de pluie à l'aide d'un collecteur pour arroser les fleurs et pelouses, laver la voiture...

 

Gestion de la Veyle

La création du Syndicat Mixte Veyle Vivante et la mise en œuvre du Contrat de Rivière ont été des moments politiques importants et novateurs sur notre territoire. De nombreux projets ont été menés à bien.


Le Comité Syndical


Il est composé de 50 délégués syndicaux représentant chacun l’une des communes du syndicat. Il se réunit 4 à 5 fois par an, en fonction de l’actualité du syndicat.
Le comité syndical est renouvelé tous les 6 ans lors des élections municipales. Chaque commune désigne un délégué, lesquels se réunissent pour élire le président du syndicat, ses 3 vice-présidents et son bureau exécutif.

Contrat de Rivière Veyle


L’idée de la mise en place d’un contrat de rivière date de 1998, époque à laquelle plusieurs réunions d’information et de réflexion regroupant les trois anciens syndicats intercommunaux de curage (de la fusion desquels sera issue l'actuel syndicat), les communes, la DDAF, le Conseil Général, le Conseil Régional et l’Agence de l’Eau ont eu lieu afin de résoudre les différents problèmes liés à la Veyle.

 

  • Des problèmes importants de qualité de l’eau, mis en avant notamment par l’étude réalisée par le Conseil Général en 1997 montrant un problème d’eutrophisation marqué, ainsi que par des problèmes récurrents de pollutions accidentelles entraînant des mortalités piscicoles.
  • Des débordements fréquents à l’aval, accentués par les crues de la Saône sur Pont de Veyle et Grièges, et la crainte d’aggravations dues au délabrement des ouvrages hydrauliques et à l’absence de gestion concertée des flux d’eau mont-aval.
  • Des besoins en terme d’assainissement pour les communes.


Vous pouvez consulter le travail important du Syndicat Mixte Veyle Vivante sur leur site internet :

http://www.veyle-vivante.com/index.php


Qualité de l'eau


On peut consulter le Portail du bassin Rhône-Méditerranée qui regroupe les informations et les données sur l'eau et les milieux aquatiques produites par les services publics (Etat, Agence de l'eau) des 5 régions de son territoire
L’Irance : http://sierm.eaurmc.fr/eaux-superficielles/fiche-etat-eaux.php?station=06048540

La Veyle :
http://sierm.eaurmc.fr/eaux-superficielles/fiche-etat-eaux.php?station=06048680

L’eau potable :
On peut consulter sur le site internet du Ministère chargé de la santé
http://www.sante.gouv.fr/eau-potable.html

Les résultats des analyses du contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine.

http://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/rechercherResultatQualite.do


Économiser l'eau avec un collecteur


L'eau de pluie est idéale pour les cultures car elle est non chlorée et gratuite. Pour faire des économies sur votre facture d’eau tout en récoltant de beaux légumes et de belles fleurs, vous pouvez récupérer l’eau de pluie en achetant un collecteur d’eau.
Il en existe désormais de toute taille et de toute forme : simple cuve, colonne romaine, tonneau sur socle...


Hélianthe


Hélianthe est l'espace d'information et de conseil sur l'eau, l'énergie, l'habitat, les transports et l'éco-consommation, dans le département de l'Ain. Hélianthe dispose d'un Point Info Energie avec un conseiller pouvant répondre à toutes vos questions concernant l'énergie, notamment dans l'habitat, et les aides mises en place.
Consultez : http://helianthe.org/


L’ambroisie


L'ambroisie à feuille d’armoise (en latin, Ambrosia artemisiifolia L) est une plante invasive originaire d’Amérique du nord, apparue en France en 1863 et attestée dans le département de l’Ain dès 1908 à Pont d’Ain (sources : Bruno Chauvel, INRA). Cette plante a su faire sa place dans notre département pour coloniser aujourd’hui l’ensemble de nos plaines.
En Rhône-Alpes, une personne sur 10 est allergique à ce pollen. Quelques grains de pollen par m3 d'air suffisent pour faire apparaitre les symptômes : rhinite,  conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire, eczéma, etc.…Le pic pollinique a lieu généralement en août et septembre.

Pour la région Rhône-Alpes, les coûts de santé, calculés à partir des remboursements de dépenses de soins et des arrêts de travail sont estimés pour l’année 2011 (hors MSA) entre 14 et 20 millions d’euros (Etude ARS ambroisie en région Rhône-Alpes, mars 2012).

L’infestation de nos campagnes par l’Ambroisie n’est pas une fatalité. La plante étant annuelle, la seule forme de résistance en hiver est la graine (durée de germination supérieure à 20 ans). Les seuls vecteurs de dispersion des graines sont l’eau de ruissellement, le déplacement de terre contaminée et les engins agricoles et de travaux public.
L’ambroisie n’aimant pas la concurrence, elle se développera uniquement sur sols à faible couvert végétal.

La lutte contre l’ambroisie est l’affaire de tous. L’arrêté préfectoral du 10 avril 2009 impose la destruction de l’Ambroisie avant floraison, c'est-à-dire avant juillet. Le maire est chargé de l’application de cette réglementation.
La lutte préventive repose sur la précaution relative à la dispersion des graines (déplacement de terres contaminées) et sur le maintien du couvert végétal des sols.
En ce qui concerne la lutte curative, elle doit être adaptée au cas par cas : arrachage, fauche ou broyage  ou désherbage chimique (en dernier recours). A noter qu’une repousse est quasi systématique en cas de coupe ou un broyage précoce.
En agriculture, de nombreuses techniques existent. Ne pas hésiter à interroger la chambre d’agriculture.

D’après l’arrêté préfectoral du 10 avril 2009, il revient aux occupants de terrains (locataires, ayants-droit ou occupants à quelque titre que ce soit) ou à défaut aux propriétaires, de prévenir la pousse de l'ambroisie et de la détruire là où elle pousse.
Sur le territoire communal, un(e)  référent(e)  est  désigné par le Maire. Ce référent est votre interlocuteur pour vous aider à la reconnaitre et vous conseiller dans la lutte, mais le Maire reste le seul responsable juridiquement.


Dans le département de l’AIN, à l’initiative de Monsieur le Préfet, un comité départemental de lutte contre l’ambroisie a été mis en place le 15 octobre 2012. Composé, entre autres, des représentants des collectivités, des sociétés gestionnaires des infrastructures, des représentants du monde agricole, d’associations de malades et de protection de l’environnement, d’élus et de référents communaux, il doit élaborer, pour 2013, un plan d’actions départemental de lutte contre l’ambroisie.

Une journée européenne de lutte contre l’ambroisie a eu lieu le 23 juin 2012 sur plusieurs communes de l’Ain. Celle-ci est reconduite, chaque année, le premier samedi de l’été. Cette journée est idéale pour présenter la plante et pratiquer l’arrachage avec la population.


 

ambroisie


La lutte contre l’ambroisie est l’affaire de tous. Nous n’en viendrons pas à bout sans votre vigilance et sans aide. En avril, les premières plantules d’ambroisie se détacheront du sol, nous aurons alors 3 à 4 mois pour la détruire. Ensemble empêchons-la de fleurir !

Si vous apercevez des pieds d'ambroisie, signalez-les à la mairie, à notre référent Guy DUPUIT.

Un site internet spécifique à l’ambroisie a été mis en place à l'initiative de la DRASS Rhône-Alpes et du Conseil Régional Rhône-Alpes en partenariat avec le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique).
http://www.ambroisie.info/index.php

 

 

Août 2017 >>
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
       

Mercredi 23 août

19 ° / 26 °

Ste Rose